Irrecevabilité de la tierce opposition des associés d'une SCI placée en liquidation

Irrecevabilité de la tierce opposition des associés d'une SCI placée en liquidation

Publié le : 19/07/2021 19 juillet juil. 07 2021

« L’autorité de chose jugée qui s’attache à la décision irrévocable d’admission d’une créance au passif de la liquidation d’une société civile s’impose à ses associés, de sorte que, s’il n’a pas présenté contre une telle décision la réclamation prévue par l’article R. 624-8 du code de commerce, dans le délai fixé par ce texte, l’associé d’une société civile en liquidation judiciaire est sans intérêt à former tierce opposition à la décision, antérieure, condamnant la société au paiement de ladite créance et sur le fondement de laquelle celle-ci a été admise ». 

Telle est la solution rendue par la Cour de cassation dans un arrêt du 21 janvier 2021 face à 

Dans les faits, une banque a consenti deux prêts à une Société Civile Immobilière (SCI), laquelle lors d’un jugement, est condamnée à verser plusieurs sommes dues au titre des prêts contractés. 
Placée en liquidation judiciaire, les créances de la banque relatives aux deux prêts sont admises par le juge-commissaire de la procédure au passif de la liquidation, permettant à l’organisme prêteur d’assigner en paiement les associés de la SCI tenus en tant que tels des dettes de celles-ci à proportion de leur part dans le capital social. 
Les associés forment une tierce opposition (action tendant à faire rétracter ou réformer un jugement au profit du tiers qui l'attaque) en demandant l’annulation des deux contrats de prêt et le rejet de la demande en paiement formée par la banque.

La Cour d’appel saisie des griefs, déclare la tierce opposition recevable, confirme que les contrats de prêts sont nuls pour non-conformité à l’objet social, et par conséquent rejette l’action en paiement de la banque. 

Celle-ci forme alors un pourvoi en cassation et évoque pour prétention, l’autorité de la chose jugée (le jugement rendu n’est plus susceptible de faire l’objet d’un recours) de la décision d’admission au passif de la SCI de sa créance, définitivement consacrée dans son existence et dans son montant par le juge-commissaire, à l’égard de la SCI. 

La Haute juridiction retient l’argument et censure l’arrêt de la Cour d’appel sur le fondement de l’article 1355 du Code civil propre à l’autorité de la chose jugée en plus de sanctionner le fait pour les associés de ne pas avoir user des dispositions du Code du commerce, prévu matière de recours contre l’inscription d’une créance au passif de la société. 

En effet, l’article R 624-8 de ce Code prévoit la possibilité de présenter une réclamation contre l’état des créances d’une société placée en liquidation, dans un délai d’un mois à compter de sa publication par le greffe du Tribunal. 

Ainsi, l’autorité de la chose jugée concernant l’admission de créance au passif d’une société en liquidation s’impose à cette dernière, sauf à ce que celle-ci use du pouvoir de contestation contre l’état des créances mis à sa disposition, sous réserve du respect du délai accordé. 

Il est ici souligné l’importance de la décision du juge-commissaire fixant la créance au passif de la société liquidée du fait de l’autorité de la chose jugée qui lui est accordée, rendant la tierce opposition formée contre cette ordonnance comme voie de recours inadaptée. 


Référence de l’arrêt : Cass. com 21 janvier 2021 n°19-13.539
 

Historique

<< < 1 2 3 4 > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.