Analyse de la réforme de la procédure de divorce

Analyse de la réforme de la procédure de divorce

Publié le : 28/12/2020 28 décembre déc. 12 2020

Sujet d’actualité, la réforme de la procédure de divorce a été initiée par la loi de réforme pour la justice du 23 mars 2019 et son décret d’application du 17 décembre 2019, dont nombreuses mesures ont été reportées, compte tenu des événements liés à l’épidémie de Covid-19. 
En effet, la commission des lois du sénat a préféré que la réforme soit mise en œuvre dans de bonnes conditions, l’ensemble des diverses mesures seront donc totalement en vigueur au 1er janvier 2021. 
 

Modification de la procédure


Concernant les divorces contentieux, l’audience de conciliation pendant laquelle les époux étaient reçus par le juge qui, en clôture de l’audience, cherchait à savoir si les époux pouvaient se mettre d’accord sur le divorce et ses conséquences, en statuant sur d’éventuelles mesures provisoires, est définitivement supprimée. 

Cette étape nécessaire pour introduire l’instance est remplacée par une audience d’orientation et sur mesures provisoires, faite dorénavant devant le juge de la mise en état. A ce stade, les époux peuvent transmettre un accord concernant les conséquences du divorce, ainsi qu’une proposition en rapport avec la liquidation de leur patrimoine commun, qui pourra être homologuée par le juge. 
Etant précisé qu’à tout moment lors de la procédure, le juge pourra enjoindre les époux à rencontrer un médiateur. 

L’acte introductif d’instance qui était jusqu’alors une requête initiale, est remplacé par une assignation ou une requête conjointe, lequel acte ne devra plus comporter les motivations de la demande (préciser qu’il s’agit d’un divorce pour faute par exemple). 
Le motif du divorce ne peut être évoqué uniquement que lors des premières conclusions des avocats, sous peine de nullité de la demande. 

Concernant les situations de divorces amiables et l’acceptation par acte sous seing privé, la réforme prévoit l’introduction de la signature par voie électronique de la convention de divorce. 
Pour le divorce accepté, les parties auront la faculté et ce à n’importe quel stade de la procédure, d’accepter le principe de la rupture du mariage. Dans cette hypothèse, le juge constatera leur accord dans un procès-verbal contresigné par les époux et leurs avocats. 
 

Des motifs de divorce modifiés


Le divorce pour altération du lien conjugal est modifié concernant le délai nécessaire avant d’introduire l’instance, qui passe d’un an en lieu et place des deux ans requis à compter de la cessation de la vie commune. 

Depuis le 25 mars 2019, à la suite de la réforme, les majeurs protégés, c’est-à-dire le majeur sous tutelle représenté par son tuteur dans une instance de divorce ou le majeur sous curatelle assisté de son curateur, peuvent accepter seuls, le principe de la rupture du mariage.

Enfin, concernant la procédure de séparation de corps par consentement mutuel, cette dernière adopte le fonctionnement d’un divorce par consentement mutuel. Désormais il n’est plus nécessaire de passer devant le juge, cette dernière peut être effectuée par acte sous signature privée, contresigné par les avocats et déposé au rang des minutes d’un notaire. 
 

Historique

<< < 1 2 3 > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.
Information close
Chère Madame, Cher Monsieur,

Le 12 décembre 1980, j'avais l'honneur de prêter serment.

40 ans déjà !

Durant ces 40 ans, nombreux sont ceux qui m'ont demandé de les assister pour trouver des solutions à leurs préoccupations, soucis ou conflits.

La Covid est là pour me rappeler que mon devoir est de poursuivre ma tâche pour vous servir.

Nous savons que lorsque tout semble s'écrouler, ce n'est pas le crépuscule, mais l'aurore.

Nous avons une pensée particulière pour ceux qui sont confrontés à la maladie ou qui traversent une période familiale ou professionnelle difficile.

A nos amis artisans, commerçants et chefs d'entreprises, nous disons qu'il ne faut pas céder à l'angoisse et que les dispositifs de prévention des difficultés des entreprises constituent des outils efficaces pour éviter un dépôt de bilan, d'autant plus qu'ils font l'objet d'aménagements spéciaux jusqu'au 31 décembre 2021.

Afin de mieux vous accompagner, nous avons décidé d'intégrer depuis le 4 janvier deux nouveaux collaborateurs qui nous assisteront plus particulièrement dans le domaine du droit social et de la prévention des difficultés des entreprises.

L'année 2021 sera une année de combats, de redressement et d'espoir.

Qu'il nous soit donc permis dans l'esprit d'espérance de vous présenter nos meilleurs vœux de santé, bonheur et prospérité pour 2021.

Bien cordialement.

Jean-Paul BOUCHE
CABINET BOUCHE AVOCATS

Ok